chili

le wallmapu: territoire et identité mapuche dans le chili contemporain

Pendant 15 jours, sur les vacances de Pâques, les étudiants de CPGE du lycée Jean Vilar sont partis enquêter sur les liens entre territoire et identité dans la province de l'Araucanie, au Chili.

La population mapuche au Chili, reconnue indigène par la loi de 1993, compte près d'un million de personnes, soit 10% de la population chilienne. La moitié vit à Santiago, la capitale, le reste vit essentiellement dans la province d'Araucanie où nous avons séjourné pour notre enquête.

Au XIX° siècle, l'armée chilienne et l'armée argentine ont mené une campagne militaire féroce contre les Mapuche. Cette campagne, nommée "Pacification de l'Araucanie" a eu pour conséquence d'innombrables victimes ainsi que la réduction du territoire mapuche de 31 millions d'hectares en 1880 à 500 000 aujourd'hui. Jusqu'aux années 1990, les chiliens se revendiquant comme Mapuche ont été l'objet de discriminations très différentes et d'un rejet massif de la population "blanche".

Le début des années 1990 a ouvert la voie à de grands changements au Chili. C'est d'abord la fin de la dicature de Pinochet et la posssibilité pour les Mapuche de manifester pour leurs droits, la fin des discriminations et la restitution de leurs terres. D'autre part, dans toute l'Amérique latine, la question indigène a refait surface. L'ONU prend le problème en main et le sommet de Rio en 1992 a été l'occasion pour tous les peuples indigènes de se faire entendre. Le président Alwyn promet des réformes sur la reconnaissance des droits indigènes, leur représentation politique et fait des promesses sur un éventuel retour des terres revendiquées.

Mais les années 1990 sont aussi pour le Chili une période de forte croissance et d'ouverture à l'économie mondiale. La priorité du gouvernement reste la croissance économique, l'investissement étranger, l'attraction des multinationales. La question mapuche n'est donc pas prioritaire. Beaucoup d'entreprises étrangères viennent s'installer au Chili, en particulier en Araucanie pour y exploiter le bois à destination des papèteries. Les anciennes forêts sont rasées pour y planter une variété d'eucalyptus offrant de bien meilleurs rendements.

 

Une partie de la communauté mapuche commence à se radicaliser. Huilcaman Aucam crée le Conseil de Toutes les Terres et appelle au sabotage de matériel d'entreprises privées et à l'occupation illégales de terres. C'est le début d'un long conflit entre l'Etat et les organisations radicales mapuche.

Ce voyage lointain a été l'occasion pour nous de réflechir à la dimension territoriale de la question mapuche en questionnant plusieurs acteurs et sa dimension conflictuelle, mais aussi de nous interroger sur l'indianité, revendiquée ou subie, dans un pays profondément ouvert à la globalisation.

ARAUCANIA

Cavaliers à Currarehue
Cavaliers à Currarehue
Notre hébergement à Llago Budi
Notre hébergement à Llago Budi
Llago Budi au petit matin
Llago Budi au petit matin
Discussion avec l'association des étudiants mapuche à l'université de Témuco
Discussion avec l'association des étudiants mapuche à l'université de Témuco
Discussion avec le chef de la communaté de Llago Budi
Discussion avec le chef de la communaté de Llago Budi
Nous sommes reçu au siège de la CONADI (Corporation National de Desarollo Indigena) de Temuco et par son chef
Nous sommes reçu au siège de la CONADI (Corporation National de Desarollo Indigena) de Temuco et par son chef
Devant un Chemamull, statue de bois sacrée des Mapuche
Devant un Chemamull, statue de bois sacrée des Mapuche
Sur les chemins de la campagne d'Araucanie
Sur les chemins de la campagne d'Araucanie
Currarehue
Currarehue
Pedro, 85 ans, et fier de son peuple
Pedro, 85 ans, et fier de son peuple
Dernier jour en Araucanie
Dernier jour en Araucanie

VALPARAISO